Lieux saints partagés

massignon

Vendredi 29 mai, l’IDL proposait aux étudiants de découvrir l’exposition temporaire Lieux Saints Partagés (Mucem) qui présente des lieux et personnages partagés par différentes religions dans l’espace méditerranéen, berceau des grandes religions monothéistes. Le Mucem continue donc de jouer le rôle qui lui a été conféré à sa création, à savoir aider au rapprochement des civilisations méditerranéennes qui partagent bien plus qu’un simple espace géographique.

L’objectif du musée était donc d’offrir un visage de cet espace différent de celui que l’on retrouve dans les médias traditionnels, ou les conflits religieux (malheureusement bien réels) sont quotidiennement mis en avant. Les premiers mots de nos étudiantes durant la visite, notamment ceux d’Anna, allaient d’ailleurs dans le sens de ce que l’on a l’habitude d’entendre puisqu’elles ont directement émis des doutes sur un partage pacifique de l’espace sacré commun. Il faut avouer que la situation actuelle offre peu d’espoirs à une cohabitation pacifique prochaine, mais Lieux saints psaintspartagésartagés a le mérite de les raviver.

Ainsi, Guenther nous a expliqué que « c’était intéressant de voir les différentes approches aux thèmes religieux » et Luciana a aimé « en connaître un peu plus sur les traditions religieuses exposées », notamment sur « les échanges entre les adeptes, les rites et les symboles de ces religions ». Pour les étudiants présents, la violence de l’espèce humaine ne tire d’ailleurs pas son origine des diverses croyances, mais plutôt de problèmes sociaux, culturels, éducationnels, ou encore de notre héritage animal. La religion apparaît donc pour eux comme un sujet de discorde possible et non comme le terreau de tous les maux.

Afin de pouvoir vivre ensemble en limitant les tensions dues au fait religieux, les étudiants de l’IDL pensent aussi que l’état laïque est le meilleur des compromis : « Il est important que les personnes aient le droit de croire en leur religion mais l’état doit maintenir la neutralité. La laïcité est importante pour la liberté religieuse », nous a confié Luciana. Le mot de la fin ira à Guenther qui voit en l’héritage des Lumières une solution possible : « L’éducation dans l’esprit des lumières peut aider, mais ça prend du temps »

Marie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s